Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 10:53

 

DDHC 1789

 

(Chaque mot souligné est un lien qui renvoi à un commentaire).

 

Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen de 1789.

 

 

Préambule.

 

Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. En conséquence, l’Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être Suprême, les droits suivants de l’homme et du citoyen.

 

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article premier

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 2

Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 3

Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 4

La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 5

La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n’est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 6

La loi est l’expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ces yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 7

Nul homme ne peut être accusé, arrêté ou détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi doit obéir à l’instant ; il se rend coupable par la résistance.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 8

La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 9

Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 10

Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 11

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 12

La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 13

Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre les citoyens, en raison de leurs facultés.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 14

Les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 15

La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 16

Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Article 17

La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

.

.

Repost 0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 11:08
Flambeau-BBR.jpg
Manifeste des Vigilants de 1789.

 

Nous citoyennes et citoyens de ce pays de France qui a fécondé en son Siècle des lumières l’un des plus prestigieux trésors de l’Humanité : La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Les Vigilants de 1789, réunis au sein d’une fraternité de pensées altruistes et militantes, laquelle est ouverte à tous ; constatant l’ignorance, l’oubli et le mépris dans lesquels tous les gouvernements, depuis 1789 jusqu’à aujourd’hui, ont volontairement maintenu l’ensemble du corps social concernant nos Droits Naturels, Sacrés, Inaliénables et Imprescriptibles. Affirmons que les malheurs publics qui accablent actuellement la Nation sont :

- Les injustices des lois scélérates et des tribunaux rendant des jugements de cour en violation du principe du droit commun.

- Les privilèges réservés à la nomenklatura d’une technostructure en violation du principe d’égalité selon l’utilité commune.

- Les oppressions résultantes de la sollicitation, de l’expédition et de l’exécution des ordres arbitraires par des fonctionnaires juridiquement irresponsables et asservis par des privilèges indus.

- Les atteintes chroniques aux libertés, à la LIBERTÉ, par le non-respect de la présomption d’innocence, de la liberté d’expression, d’opinion et de libre communication.

- Les atteintes à la sûreté par le manque de sécurité tant judiciaire, policière que civile, et l’incompétence de la magistrature dans la stricte application des Droits de l’Homme et du Citoyen.

- Les atteintes à la propriété par la spoliation fiscale reposant sur des lois contraires à la Constitution élaborées essentiellement par une administration despotique et totalitaire.

- Les atteintes portées à l'ensemble des citoyens par le transfert d’une partie de sa souveraineté à des organes étrangers sans aucune base légale et constitutionnelle, et qui n’est rien d’autre qu’une forfaiture envers le pacte Républicain.

- Les atteintes à la représentation nationale par la mise sous asservissement tutélaire des représentants élus par le peuple, par une caste de politiciens de l’exécutif sans aucune légitimité politique, juridique et morale émanant expressément de la souveraineté nationale. Ceci en violation caractérisée de la séparation des pouvoirs.

- Les atteintes délibérément portées aux générations futures par l’abandon, aux profits de puissances étrangères, d’une partie des libertés publiques et de droits individuels résultant de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Droits DÉCLARÉS et reconnus comme Naturels, Inaliénables, Sacrés et Imprescriptibles.

Nous, le collectif des Vigilants de 1789, sans distinction d’appartenance politique, culturelle et cultuelle, uniquement motivés par l’intérêt général, déclarons solennellement qu’il est temps que chaque membre du corps social, se saisisse du livre constat : La Dictature à la Française, que nous vous adressons GRATUITEMENT en pièce jointe.

Qu’après avoir pris connaissance de la véritable étendue de vos droits fondants le principe de fraternité républicaine, de ceux de votre famille et de vos enfants. Après avoir pris connaissance des preuves juridiquement incontestables de leurs violations délibérées par les gouvernements corrompus. Par un acte de libre protestation et de votre manifestation d’une citoyenneté souveraine, militante et responsable, vous fassiez en sorte - le plus largement qu’il vous soit possible -, de participer activement à la diffusion sur internet de ce manifeste, accompagné du lien de téléchargement gratuit de ce livre constat ci-après :



 

La liberté se reçoit sans effort par héritage, se conserve par l’usage, la volonté et le courage d'en défendre ses acquis, pour pouvoir être transmise intacte aux générations futures.


Par la diffusion de ce manifeste, vous devenez de plein droit un Vigilant de 1789.

Blog Justice et Liberté :

http://justice-liberte.blogspot.com/

Forums des Vigilants de 1789 :

http://ddhc.forum-actif.net/

Blog de l’académie d’Hermès :

http://temple-hermes-thoth.blogspot.com/

Cette action citoyenne est libre, désintéressée, laïque, sans aucune relation avec un parti politique, ni aucune préoccupation mercantile (appels de fonds ou de dons). Elle repose sur le principe de la défense de l’intérêt général et de l’utilité commune. La Liberté est notre bien commun, sachons la défendre pacifiquement quand c’est encore possible, c’est toujours mieux que d’être obligé de la reconquérir les armes à la main

Repost 0
citoyen-responsable
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 20:19

339826-obama_joker_batman.jpg

 

Lorsque l'ensemble de la magistrature vient pignier sur son sort, on est en droit de se demander si tout cela n'est pas bien mérité !

 

Voilà des années que des restrictions de budget pénalisent le bien public, que ce soit au niveau de la justice, de l'enseignement et des services publics en général et jamais personne n'a dénoncé ce fait, ni ne s'est jamais révolté. Preuve que les syndicats sont tous soumis au gouvernement et que leurs luttes ne sont là que pour faire bonne figure, histoire de se maintenir en place.

 

Qui a vue le CSM (Conseil supérieur de la magistrature) venir se plaindre de ces restrictions budgétaires et de ces décisions politiques venant handicaper un système déjà bien malade, comme la suppression des juges d'instructions ? Les magistrats eux-mêmes ont ils défilé dans la rue ou alerté l'opinion public sur ces décisions hors la loi, au moyen des journaux  papiers ou télévisés ?

 

Aujourd'hui qu'ils sont directement menacés de sanctions par Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, voilà qu'ils se réveillent enfin !

 

Toutes ces décisions politiques injustes pénalisent la justice et le peuple dans son ensemble. Tous ceux qui ne les ont pas dénoncé dés les premiers instants sont coupables, soit de négligences, d'incompétences, de passivité volontaire et pire de complicité dans la trahison du peuple français.

 

ART 7 : "Nul homme ne peut être accusé, arreté ou détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu'elles a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient ou executent ou font executer des ordres arbitraires doivent être punis; mais tous citoyens appelé ou saisit en vertu de la loi doit obéir à l'instant; il se rend coupable par la résistance."

 

Venir voir pleurer ces magistrats devant la télé est aussi insuportable que d'entendre Sarközy dire qu'il ne comprend pas les disfonctionnements de cette justice !

 

Si le peuple est responsable de son maheur, que dire de ceux qui ont en charge de défendre nos droits, ceci au moyen de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. On est en droit de se demander s'ils en on la connaissance. Si on doit juger les hommes à leurs parcours, nous sommes obligés de nous rendre à cette évidence :

 

Nous ne sommes gouvernés que par des clowns et il y a longtemps qu'ils ne nous font plus rire !

 


 


 


 


Repost 0
citoyen-responsable
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 09:45

big1401-KL-Auschwitz-Work-makes-free-Arbeit-macht-frei-1945.jpg"Le travail rend libre" (Auschwitz)

 

Il est temps de faire maintenant le point sur ces dernières vidéos du précédent article et de voir à quel point, l'homme, s'est toujours laissé avoir par une confiance aveugle en son gouvernement.

 

Bien que le peuple soit seul et unique responsable de son propre malheur, il a cependant une excuse car, comme on dit, le temps n'arrange rien à l'affaire et cela fait maintenant 220 ans que la mise en garde avait été donné.  Et comme les gouvernements successifs n'ont jamais voulu que les citoyens gardent en mémoire cet avertissement et les droits qui vont avec, il a toujours été facile de leur faire prendre des vessies pour des lanternes. Mais quel est cet avertissement ?

 

"Les représentants du peuple français, constitués en assemblée nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements... "

 

Bien qu'il n'y ait rien à rajouter à ce constat clair et limpide, et ceux qui ont étudié la DDHC de 1789 dans la lettre et l'esprit le savent pertinemment, j'y rajouterais la déclaration de Mirabeau :

 

"Je le répète : notre liberté exige la responsabilité de toute la hiérarchie des mandataires. Tout subalterne est responsable, et vous ne serez jamais que des esclaves si, depuis le premier vizir jusqu'au dernier sbire, la responsabilité n'est pas établie."

 

Si ceci est valable pour tous les mandataires, donc les représentants du peuple et tous les fonctionnaires, c'est aussi valable pour tous les citoyens français, quels qu'ils soient. Si pour l'homme spirituel le mot "responsabilité" prend tout son sens, pour l'homme matériel de notre époque il se détourne en vice dans un "responsable, mais pas coupable." Comment peut on être soi-disant responsable, prendre des décisions arbitraires, mettre la sécurité des autres en danger et ne pas être pour autant coupable ? Comment les citoyens peuvent ils être responsables en ignorant leurs droits les plus sacrés et les plus naturels ? Ils sont coupables de leurs malheurs et ont transformé le travail en esclavagisme en se mettant d'accord avec des hommes qui n'ont qu'un seul but, le PROFIT.

 

Les vrais artistes ne parlent pas de travail, mais de passions, d'amusements, d'inspiration, de détente et autres qualificatifs et pourtant ils en vivent. Ils ne cherchent pas à produire plus pour gagner plus, ils expriment l'intensité de leurs passions sans buts mercantiles. Ils n'ont pas besoin de réveils-matin et sont toujours heureux d'accomplir leur propre dessein et de le partager avec les autres.

 

Un mandataire responsable devrait se préoccuper avant tout des autres et de la conservation de leurs droits, la proclamer haut et fort afin qu'elle pénètre les Consciences et puisse se disséminer au sein de la nation.

 

Chaque citoyen, à tout instant, peu reprendre le contrôle de sa vie au moyen de la DDHC de 1789. Rien ne l'obligerait désormais à obéir à des lois absurdes, icompréhensibles  et contraires à nos droits les plus sacrés et rien ne l'empêcherait non plus de manifester contre des politiques corrompus, menteurs, tricheurs et voleurs pour qu'ils soient punis à hauteur de leurs crimes et forfaitures comme le précise l'article 7.

 

Si le gouvernement est responsable de ses décisions, le peuple est responsable du gouvernement qu'il se choisit.

 


Repost 0
citoyen-responsable
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 01:02

Inutile de faire de grands discours lorsqu'une vidéo est aussi bien faite.

 

Ouvrez bien grande vos oreilles.

 

 

 

 

 


 
Repost 0
citoyen-responsable
commenter cet article
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 11:27

DDHC-1789.jpg

 

 

 

 

              On sait que "gouverner" c'est prévoir, ceci afin de pouvoir prendre de bonnes décisions en temps et en lieu. Encore faut il avoir une parfaite notion de la Justice, ce qui ne peut se faire sans connaissances de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Ce merveilleux héritage, jamais contesté et servant de base à l'édification de nos lois est pourtant celui qui a été le plus ignoré et le plus bafoué dés les premières années de sa création dans le but d'asservir le peuple et de s'octroyer de nombreux privilèges pouvant faire rougir toutes les royautés les plus despotiques.

 

Nous sommes gouvernés par des apatrides dont Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa est le parfait exemple et qui, de ce fait, sert avant tout ses propres intérêts plutôt que ceux d'un pays pour lequel il n'a que peu d'attache. Les représentants du peuple à l'assemblée générale, ainsi que les Sénateurs, ont ignoré le droit du sol qui assure la paix, la sécurité, la propriété et la liberté, ceci sans jamais se révolter contre la candidature d'un homme apatride et usant d'un pseudonyme pour mieux cacher ses origines afin d'avoir plus de chance d'être élu. L'ignorance du peuple de la DDHC de 1789 à fait le reste.

 

La preuve par neuf, consistera donc à démontrer... Et l'ignorance du chef de l'état de la DDHC de 1789, et son peu d'intérêt pour la France et son peuple.

 

1 - En Avril 2008, accolade amicale avec le dictateur Tunisien Ben Ali, sachant parfaitement à qui il avait à faire. On peut faire du commerce avec les pires crapules du moment que cela rapporte ! L'honneur de la France, et de son peuple, est bafoué.

 

2 - En Décembre 2007, Sarközy de Nagy-Bocsa signe le traité de Lisbonne malgré le refus du peuple français par référendum en 2005. Trahison digne des plus grands dictateurs envers le peuple.

 

3 - Dés son élection en Mai 2007, fête royale au fouquet's en compagnie des plus riches hommes d'affaires qui l'ont soutenu. Petits services entre amis que Sarközy rendra en allégeant les charges de ces industries et en taxant le peuple. Son séjour dans un monastère, celui qu'il avait annoncé au peuple, se passera sur un yacht gracieusement prêté par un riche homme d'affaire.

 

4 - Décembre 2010, Le dictateur Kadhafi est reçu à l'Elysée en grande pompe et tapis rouge. Lorsque Rama Yade, la ministre des droits de l'homme, apatride elle aussi manifeste son désaccord, droite et gauche lui tombent dessus pour dire qu'elle aurait mieux fait de se taire. On lui vendra des armes pour 10 milliards d'euros !

 

5 - A la présidence de l'union européenne, en Juillet 2008, Sarközy dépensera 1 million d'euros par jour pendant 6 mois, soit plus de 180 millions d'euros que le peuple devra rembourser.

 

6 - Ne voulant pas comprendre les problèmes de violence au sein de la France, Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa fera 6 ou 7 propositions de lois. Répression, menace, violence ajoutée à la violence, amendes, prisons etc... Il n'est toujours pas question d'enseigner à nos enfants le respect des droits de l'homme et du citoyen, nos droits et nos devoirs les plus sacrés, inaliénables et imprescriptibles.

 

7 - Il l'avait annoncé et, désormais, Sarközy ne voit plus les manifestations du peuple et impose sa volonté. Le peuple esclave devra travailler plus longtemps. Ceci ne reglera pas le problème des retraites et pire encore, ne fera que reculer le problème et l'aggraver. On trouve des dizaines de milliards pour les banques et grosses entreprises comme Renault, mais pour le peuple, pas un centime. Sans le profit, une famille pourrait travailler que 10 heures par semaine en vivant très bien, mais ce sera pour un prochain sujet.

 

8 - Un chef d'atat se doit d'être indépendant et ne penser qu'à l'intérêt de son pays. Il ne doit recevoir d'ordre de personne étranger à la nation, ce que l'on trouve à l'article 3 et 6 de la DDHC de 1789. De toute évidence, ceci est ignoré par l'immense majorité des politiques en place et Sarközy reçoit ses ordres de Bruxelles et est largement influencé dans ses décisions par les américains et la petite élite des hommes les plus riches du monde, les Bilderbergs.

 

9 - Vente du patrimoine français, que ce soit sous la forme d'immeubles, de privatisation, ou la vente de lingots, tout est dilapidé sans réserve. Tout ce qui peut apporter du profit et maintenir les privilèges sera vendu aux plus offrants. Fin des juges d'instructions pouvant enquêter en totale indépendance, protégeant ainsi le "secret défense" où les magouilles en tous genre y sont soigneusement cachées.

 

Plus le peuple attend, pire sera sa souffrance. S'il se révolte en brandissant la DDHC de 1789 alors "des vigilants" pourront prendre la parole, car qui demande, reçoit et qui frappe à la porte on ouvrira. La Justice n'est pas une affaire de sentiments personnels aléatoires, mais la stricte application des Lois providentielles contenues dans la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789.

 

La première lutte du peuple sera de s'instruire de ses droits sacrés contenus dans la DDHC de 1789. Mais peut être est il déjà trop tard pour lui de faire cet effort, trop enfoncé dans le matérialisme et le vice environnant de notre époque ?

 

 

 


Repost 0
citoyen-responsable
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 15:37

Mirabeau2.jpeg

 

 

Lorsque la France se révoltera, du moins, c'est le voeux que je fais pour cette année et qui, si j'en crois les nombreux évènements symptomatiques, ne devrait pas tarder à se réaliser, le peuple aura bien du pain sur la planche pour retrouver et mettre en place le vrai sens du mot "Justice".

 

Mais avant d'en arriver là, il me semble utile de citer quelques évènements dont chacun devrait s'inquiéter. Car comme pour un bon président, c'est aux chefs de familles que revient le rôle de gouverner et donc de prévoir les risques qu'encourent les membres de sa famille.

 

1 - Dans de nombreux pays, les récoltes ont été désastreuses, que ce soit par les tempêtes ou les maladies, sécheresses ou inondations et sans parler de la disparition de nombreux insectes pollinisateurs. Moins de productions pour plus de demandes est une des raisons de l'augmentation du prix des matières premières. Les traders achètent en masse ces matières premières, les conservent en attendant que les prix montent et  pouvoir ainsi se faire une fortune à la revente le plus tard possible. Non seulement le peuple manquera de nourritures, mais le peu qu'il y aura sera à des prix exorbitants. A bon entendeur...

 

La patate à prix d'or !

 

2 - Les communes, les départements et la France sont ruinés et au bord de la banqueroute. Les banques n'ont plus de liquidités et ne fonctionnent que par de l'argent virtuel qui ne sont que des chiffres sur des ordinateurs. Des dizaines de petites banques en Amérique ont déjà fermé leurs portes affaiblissant les plus grosses. La réaction en chaîne, ou l'effet domino, ne saurait tarder à traverser l'atlantique.

 

L'économie mondiale.

 

3 - La privatisation générale appauvrie la population qui ne peut plus profiter des services publics et gratuit. Quant aux petits fonctionnaires, ceux des écoles publiques, du pôle emploi et des hôpitaux, ils sont réduits volontairement à une peau de chagrin, les rendant du même coup inefficaces. Ne reste plus qu'à critiquer ces services publiques pour faire ensuite l'éloge de la privatisation. Pendant ce temps, les hauts fonctionnaires en surnombre et pour beaucoup inutiles, pillent le peuple par des salaires et avantages injustifiés. 

 


 

4 - La délocalisation des entreprises dans les pays étrangers génère de plus en plus de chômage et contribue à la paupérisation du peuple.

 

Et puis tout le reste !

 

Ceci n'est qu'une petite liste non exhaustive sur l'ensemble des problèmes dont nous aurons, tôt ou tard, à faire face. Toutes les alertes prévoyant une catastrophe économique sont au rouge et aucun média ne diffuse l'information, soit par complaisance, soit par crainte de représailles douloureuses. Notre dictature est plus discrète que celle de la Tunisie, ce qui la rend plus forte et plus difficile à combattre.

 

Alors, peut être que la révolte se fera dans le calme, ce qui voudra dire que le peuple dans sa majorité aura prit conscience qu'il lui faut connaître la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 en l'appliquant dans la lettre et l'esprit. Mais n'étant pas du genre naïf, il est peu probable que le peuple puisse changer du jour au lendemain, ce qui me fait craindre le pire d'une révolution assez violente. Si bien sûr je ne me trompe pas, car je ne suis pas non plus Madame Soleil.

 

Dans tous les cas, il faut savoir qu'une révolution brutale ne changera absolument pas un gouvernement corrompu par un autre plus sage. Le fait même qu'un peuple use de la violence, démontre qu'il n'a rien compris des droits de l'homme et du citoyen de 1789 et donc du mot Justice. Ce n'est pas le gouvernement corrompu qui doit changer en premier, mais le peuple lui-même au moyen de la connaissance en invoquant ses droits légitimes contenus dans la DDHC de 1789. L'avenir me donnera sûrement raison, car la révolte de la Tunisie lui donnera un nouveau gouvernement et une nouvelle démocratie pouvant apaiser pour quelques temps les passions les plus exacerbées, mais la corruption ne mettra pas dix ans avant de se réinstaller dans des habits les plus vertueux à l'image de notre France actuelle.

 

Si la corruption de nos politiques parvient à se maintenir jusqu'en Mai 2012, je prie pour qu'un candidat respectueux des droits de l'homme insuffle au peuple le besoin de connaissance de la DDHC de 1789 et de son respect en toutes occasions. Bien que pour l'instant un tel candidat n'est pas encore montré le bout de son oreille, qu'il me soit permis de rêver à un tel miracle.

 

Il paraît que c'est parce que des fous ont cru en une chose impossible qu'elle est devenue possible. Alors soyons fous !...

Repost 0
citoyen-responsable
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 10:56

En réalité, la question que le peuple devrait sans doute se poser, serait de savoir si le pays, dans lequel il est né, possède les valeurs indispensables lui procurant, à lui et sa future génération, la liberté, la Justice et la sécurité. Mais peut être vaut il mieux, pour ce peuple, ne pas savoir à quelle sauce il va être mangé, car il sent bien que cette sauce est déjà prête et qu'une vague odeur de méchoui caresse déjà ses narines.

 

Le peuple est cette grenouille que l'on plonge tout doucement dans une casserole d'eau froide et sous laquelle on met le feu. Elle s'habitue lentement à la chaleur sans chercher à s'enfuir, pensant sans doute à un changement de climat auquel elle n'y peut rien. Il est clair que plongée directement dans l'eau chaude, elle aurait bondit pour se sauver.

 

Dans toute l'histoire du monde et dans tous les pays, il y a toujours eut une oligarchie d'hommes puissamment riches pour prendre le contrôle des peuples et le réduire à l'esclavage sous la bannière de la justice pour tous et avec des dirigeants singeant une profonde humanité vertueuse de l'homme modeste et désintéressé. Le peuple est il donc si aveugle au point de ne pas reconnaître la véritable HUMILITE et qui est dans l'action Juste, désintéressée et égale pour tous sans que l'on sache réellement qui est cet homme ? Celui que l'on voit le plus dans les médias, bourré de bonnes paroles et d'humilité débordante est sans aucun doute le pire des dictateurs et esclavagistes qui soit ! Je vous laisse deviner à qui je fais allusion. Mais il ne serait pas juste de juger un homme sur de simples aprioris, jugeons donc l'arbre à ses fruits et l'homme à ses actions.

 

Le président des riches*

 

- Mai 2007, élection de Nicolas Sarkozy sous une fausse identité.


- Arrosage de son élection au Fuquet Barrière qui est un palace, (groupe Barrière possédant casinos et hôtels de luxe, Dominique Desseigne 43è fortune de France), avec des invités comme Bernard Arnaud, la première fortune de France et 7ème au niveau mondial (23 milliards d'euros). Vincent Bolloré, possédant deux journaux gratuits et une chaîne de télé direct 8 sur TNT est invité aussi et mettra son jet privé et son yacht à la disposition de Nicolas Sarkozy, direction Malt, non pas pour un "monastère" comme prévu, mais pour une bonne "croisière", il semble que le président fasse des vers pour nous la mettre à l'envers, bref... Il y avait aussi le président de Bouygue, parrain avec bernard Arnaud d'un des fils de Sarkozy, il est implanté dans 85 pays (bâtiment, plate forme pétrolière, TF1, LCI, TPS, la SAUR distribution d'eau etc... voir wikipédia). Il y avait aussi Serge Dassault détenant à 100% le média "le Figaro", il est aussi le 89è homme le plus riche du monde.

 

- Juillet 2007, baisse du bouclier fiscal de 60% à 50%, ne bénéficiant réellement qu'aux plus riches. La loi TEPA, créée soi-disant pour augmenter le pouvoir d'achat des français (travailler plus pour gagner plus) avec défiscalisation des heures supplémentaires, le résultat accablant de cette loi se trouve dans Wikipédia à l'article "Défiscalisation des heures supplémentaires". Suppression du droit de succession, ne profitant encore qu'aux plus riches.

 

- On passera volontairement sur décembre 2007 et l'adoption du traité de Lisbonne contre l'avis du peuple. 2008 et l'augmentation de 140% du salaire du président. Les dépenses affolantes de sa présidence dans l'union européenne et que les citoyens devront payer (1 million d'euros par jour pendant 6 mois, soit 171 millions au total).

 

Tous ces détails et plus encore sont contenus dans le livre de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot intitulé "Le président des riches" aux éditions "Zones". Voici quelques adresses utiles :

 

Zones

Ici et maintenant (radio libre)

 

Dans la même vaine d'infos vérifiées et revérifiées dénonçant les injustices, je vous conseil de visiter ce blog :

 

La technique de manipulation des masses pour obtenir leur asservissement,"1".

 

Faites circuler autant que possible ces liens afin que la grenouille n'attende pas d'être ébouillantée.

 


 


Repost 0
citoyen-responsable
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 04:01

" Si la loi de responsabilité ne s’étendait pas sur tous les agents subalternes du despotisme, si elle n’existait pas surtout parmi nous, il n’y aurait pas de nation sur la terre plus faite que nous pour l’esclavage." (Mirabeau)

 

Pour que le peuple puisse préserver ses droits, qui sont naturels et sacrés, il doit exiger de ceux qui ont la charge de le représenter, la manifestation et l'expression de la plus haute responsabilité. Ce droit à la sûreté est donc garanti par le ministre qui en à la charge et donc la responsabilité. Il lui appartient donc, avant de prendre toutes décisions, de s'informer par tous moyens possibles que la sûreté du peuple sera sauvegardée suite aux évenements et à ses propres décisions.

L'actualité, hélas, nous démontre le contraire une fois de plus avec la soi-disant grippe porcine déclarée en Avril 2009. Dés les mois de Mai et Juin, des bruits courraient sur les nombreuses invraisemblances de cette grippe, sans compter la plainte portée au FBI pour génocide mondial. Plainte de Jane Burgermeister, journaliste d'investigation Autrichienne qui a fait une vidéo sur internet pour informer le plus de gens possible. Comment un Ministre, responsable de la santé des citoyens, a pu ignorer ces informations, les taire et surtout continuer cette campagne de vaccination malgré de nombreux avertissements, qu'elle jugera de "nocifs et malfaisants. Des bêtises et de l'ignorance véhiculées par des groupuscules connus depuis longtemps !" Ce Ministre était donc au courant de ces bruits et aurait donc du s'informer auprès de scientifiques INDEPENDANTS.

Gouverner, c'est prévoir, afin de ne pas avoir à rejeter sa propre responsabilité sur d'autres. Le Ministre de la santé agit sous la direction du premier Ministre qui en est donc lui-même responsable. Il lui appartenait donc de mettre le Ministre de la santé en garde sur les bruits qui couraient et de s'assurer de l'inocuité de la vaccination. Ce qui apparemment n'a pas été fait. Il y a eu des malaises, des fausses-couches et des morts après la vaccination, mais personne ne semble vouloir en parler pour en démontrer la cause à effet.

Ces fameux groupuscules, dont je parlais plus haut, ont porté plainte au tribunal de grande instance à Paris afin de faire cesser la vaccination de masse dans les plus brefs délais et mettre à jour les liens d'interêts entre les industries pharmaceutiques, l'OMS et les gouvernements. On ne parlera pas de la morale de cette histoire puisqu'elle n'existe plus depuis longtemps, nous parlerons de l'ironie de cette histoire qui veut que le juge s'est déclaré incompétent pour rendre un verdict satisfaisant. Sans compter la décision du ministre de la santé, quelques jours avant, pour annuler les commandes de vaccins et mettre en vente le surplus déjà acquit. 

Le Ministre de la santé est responsable devant le parlement et le sénat du service qu'il dirige. Le pouvoir legislatif à donc le droit de demander des comptes à cet agent public et de mettre en action les procédures afin de vérifier l'honnêteté de ce Ministre ou sa corruption. De ce côté là, c'est le calme plat qui devrait durer dans le temps. Voilà une affaire qui sera lentement étouffée sous un "responsable mais pas coupable". A moins que les citoyens insistent auprès des tribunaux et qu'ils obtiennent la démission, et du Ministre de la santé, et du premier Ministre.

L'assemblée nationale et le sénat n'ayant pas non plus joué leurs rôles devraient peut être aussi démissioner, mais là nous sommes en pleine science fiction.

Repost 0
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 13:35

                                Droits de l'homme

Afin d'éviter toutes confusions et que l'on ne m'accuse pas de racisme, le mot "étranger" ne sert qu'à désigner nos amis voisins de tous pays, n'ayant pas la nationalité Française.

Lorsque les droits des citoyens ne sont plus respectés et que par ignorance le peuple ne trouve rien à redire, le terme même de "citoyen" ne veut plus rien dire. C'est sans aucun doute le but de nos soi-disant "représentants" mondialistes qui recherchent à tout prix des voies électorales pour faire face à une abstention toujours grandissante.

Une chose essentielle à savoir est que, toutes les constitutions faites depuis la révolution font toujours références à un seul texte d'une importance capitale, puisqu'il est le berceau de la démocratie et qui est : La déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. (DDHC)


Ce que nos concitoyens doivent savoir, c'est que nos représentants (assemblée nationale) n'en font jamais référence, sinon que pour tenter d'imposer aux autres pays une décision en leur rappelant l'origine des droits de l'homme, ce que fait abondamment Sarkozy. Il est dommage qu'aucun président étranger n'est eut le réflèxe de lui demander de bien vouloir lui rappeler ce que contenait cette DDHC de 1789. Il est clair que 99,99% d'entres eux en seraient bien incapable. Il ne comporte pourtant qu'un préambule et 17 articles d'une précision et d'une simplicité intuitive redoutable.

Pour en revenir au sujet principal du "droit de vote aux étrangers", il faut rappeler l'article 3 de cette DDHC :


"Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément."

 

Ces droits naturels, sacrés et inaliénables nous rappellent que pour exercer sa souverainté au sein d'une nation, (dont le vote est lui-même un acte de souverainté), il faut être citoyen de cette nation. Nul corps (associations, organisations étrangères ONU, OMS etc...) et nul individu (étrangers) ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément. Peut on être plus clair ?


Notre démocratie est en grand danger. La droite et la gauche démontrent leur ignorance de cette DDHC qui est, je le rappelle, la base, le fondement de toutes démocraties. Les seuls politiques, peu nombreux qui contestent cette motion de vote qui sera faite à l'assemblée nationale, précisent que le droit de vote doit être réservé aux citoyens Français, mais sans jamais cité l'article 3 de cette DDHC qui leur donnerait raison et contre lequel aucun politique ne pourrait apporter de contestations.


Cet exemple que je donne du "droit de vote aux étrangers" n'est là que pour démontrer les lacunes de ceux qui ont choisit de nous représenter et dont l'ignorance abyssale nous enlève chaque jour un peu plus nos droits qui sont et il faut insister, naturels, sacrés, inaliénables et impréscriptibles !. Mais n'est ce que de l'ignorance, ou un complot savament orchestré ?

Cet article 3, comme les 16 autres qui l'accompagnent, sont régulièrement violés par la création de lois le plus souvent fourre tout, imbéciles, contradictoires et le plus souvent illisibles et incompréhensibles par le texte lui-même et des renvois à d'autres textes introuvables ou tout autant illisibles. Lorsque l'on veut tromper quelqu'un, on ne s'y prend pas autrement. Comme le signal le préambule de cette DDHC, un texte doit toujours être simple et incontestable afin que chacun puisse le lire et le comparer à ses droits.


Il y a de fortes chances pour que cette loi sur le droit de vote des étrangers soit acceptée. Je rappelle à nos représentants, dont l'impunité ne saurait durée éternellement, un petit extrait de l'article 7 de cette DDHC de 1789 :

"...Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis..."


Une loi est un ordre donné aux citoyens qu'ils doivent respecter sous peine de poursuites. Si la loi n'est pas conforme à la DDHC, c'est un ordre arbitraire dont ils devront répondre un jour ou l'autre et devront être punis. Est ce pour cette raison, malgrés des appels lancés par des citoyens, que le gouvernement ne souhaite pas voir la DDHC enseignée à nos têtes blondes et à la population en général ?

 

Il est toujours plus facile de tromper des citoyens lorsqu'ils restent ignorants de leurs droits les plus fondamentaux.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de citoyen-responsable
  • Le blog de citoyen-responsable
  • : Une connaissance parfaite de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, fait de chaque citoyen un homme libre et responsable. Les mots "article" et leurs numéros sont des liens vers des commentaires expliquant chaque article.
  • Contact

Recherche