Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 11:52

"La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée."

 

Etant donné mes derniers commentaires sur les articles 4,5,6 et 7 concernant les conditions d'applications des lois de cette fabuleuse DDHC, et les exemples donnés violant régulièrement cette déclaration et donc nos droits naturels, il ne fait aucun doute que cet article 8 ne sera pas plus respécté que les précédents.


Si "la loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires", elle doit être aussi la même pour tous et sans exceptions aucune, que vous soyez clochard, ouvrier, cadre, patron, politique, banquier ou président de la république. Sans aucun parti pris, les faits nous démontrent que les juges ont une faiblesse pour les hommes politiques et que les condamnations ne soient pas en rapport avec les fautes commises. Pire encore, qu'elles ne soient même pas jugées du tout.


Comme exemple nous avons l'affaire d'Outreau où le juge Burgaud n'écope que d'une ridicule punition, alors qu'il est directement responsable de n'avoir instruit qu'à charge les présumés innocents et dont une des victimes se donnera la mort pour échapper à la honte et à ce tortionnaire. Il y a aussi Chirac qui, en tant que Président, bénéficiait de l'immunité présidentielle, ce qui lui a permit d'échapper à quelques affaires grâce à la loi de prescription. Il y en a encore beaucoup d'autres et des pires, comme le sang contaminé. Petite réflexion amusante... Choisissez un homme politique, un président de préférence. Tapez son nom dans Google et devant mettez "Affaire". Vous verrez ainsi que tout le monde n'est pas jugé de la même manière.


Lorsqu'une honnête petite industrie fait faillite, on liquide ses biens. Lorsqu'une grosse banque privée malhonnête joue avec les économies de ses clients et qu'elle fait faillite, l'état vient à sa rescousse à coup de milliards. Elle devrait pourtant être jugée pour vol manifeste et contrainte à rembourser les épargnants avec dommages et intérêts. Voilà qui semblerait être une peine strictement et évidemment nécessaire.

 

Repost 0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 10:56

"Nul homme ne peut être accusé, arrêté ou détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi doit obéir à l’instant ; il se rend coupable par la résistance."

 

Tout repose donc sur les lois, mais comment déterminer si une loi est juste ou non ? Il suffira simplement de déterminer si elle rentre en conflit ou non avec un ou plusieurs articles de la DDHC. D'où la nécessité d'en comprendre, dans la lettre et l'esprit, chaque article.


La corruption de nos gouvernements successifs est telle, que le moindre problème rencontré fait immédiatement naître un projet de loi. Ce qui fait qu'aujourd'hui, nous en sommes à 10 500 lois et quelques 127 000 décrets auquels il faut rajouter 7400 traités et 17 000 textes communautaires duent à l'Europe. Mais nous ne parlerons pas de cette "Union Européenne" qui n'est ni démocratique (souveraineté du peuple) ni faisant partie de la république (le bien publique). Voir article 3 de la DDHC qui rend le traité de Lisbonne illégal. Comme nous ne parlerons pas non plus de ce Nouvel Ordre Mondial que l'on tente de nous imposer et où tous les dictateurs dans l'histoire s'y sont cassés les dents.


Retenons simplement que plus il y a de lois créées, plus nos droits naturels et sacrés sont en réalité baffoués. Un nombre pharamineux de lois incompréhensibles et imprécises sont créées à tous instants et premettent d'accuser, d'arrêter ou de détenir n'importe lequel d'entre nous. Elles n'ont pas d'autres but que de tromper le peuple et de le contraindre à faire ou à subir ce qu'il aurait refusé par un texte de loi clair, net et concis. Un petit exemple :


Article R412-6 
 
   I. - Tout véhicule en mouvement ou tout ensemble de véhicules en mouvement doit avoir un conducteur. ( Ne riez pas s'il vous plait, ce sont de vraies lois ! )


  II. - Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manoeuvres qui lui incombent. Ses possibilités de mouvement et son champ de vision ne doivent pas être réduits par le nombre ou la position des passagers, par les objets transportés ou par l'apposition d'objets non transparents sur les vitres.

 

Avec une telle loi, n'importe quel gendarme mal luné, peut vous coller une amende. On l'a vu pour le portable, mais cela peut être aussi pour la cigarette, le doigt dans le nez, la main dans les cheveux, le coude posé sur le bord de la fenêtre etc... C'est avec ce genre de lois imprécises et fourre-tout que votre liberté n'existe plus. Pourtant l'article 5 de la DDHC déclare que "tout ce qui n'est pas défendu par la loi ne peut être empêché et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas." J'aimerais que l'on me donne l'article de loi qui défend nommément le portable et la cigarette au volant. Si la majorité des corbeaux à cols blancs de leur hauteur présomptueuse connaissaient et appliquaient la DDHC, les victimes d'amendes de "portables au volant" pourraient porter plainte et les gendarmes seraient punis pour avoir exécuté des ordres arbitraires. Sans compter que le gendarme qui vous colle une amende est à la fois "le pouvoir executif" (force de l'ordre) et pouvoir judiciaire (juge), ce qui fait que la séparation des pouvoirs n'est plus respéctée. Notre gendarme est juge et bourreau, il constate l'infraction et punit. Demain, ces gendarmes arrêteront les voleurs dans les magasins et les metteront directement en prison pour la durée de leur choix. Le juge d'instruction est déjà supprimé, pourquoi ne pas supprimer tout le reste, juges et avocats ?


Si chacun était responsable, il aurait le respect des libertés des autres et de leur  droit à la sécurité, il s'imposerait le devoir de ne rien faire qui puisse troubler leur attention au volant. Cet article de loi R412 est une loi liberticide qui n'est malheureusement qu'un petit exemple parmi tant d'autre. (voir commentaire article 2)


Chaque Français, s'allégeant du fardeau de sa responsabilité par une confiance aveugle à un gouvernement, se rend coupable de s'être mit, lui et ses enfants, entre les mains de la prochaine dictature. Ils seront emprisonnés ou executés grâce à des lois détournées dont leurs imprécisions alambiquées leur feront dire ce que le despotisme voudra bien lui faire dire.

 

Repost 0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 13:32

"La loi est l’expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ces yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents."


Cet article est précieux puisqu'il réaffirme l'importance du peuple à tous les niveaux.


Avant de continuer plus loin ce commentaire, je rappelle à ceux qui penseraient encore que ces articles sont de vieilles lois obsolètes, qu'ils se trompent lourdement. Le préambule et les 17 articles sont le résultat de nombreuses réflexions et méditations d'hommes les plus sages et qui sont allés au plus haut de leurs Consciences afin de nous retransmettre le verbe le plus juste en vertus. Ce qui en fait un texte sacré par son universalité et son intemporalité, tout comme le sont le Sepher de Moïse, l'évangile de St Thomas et bien d'autres textes sacrés qui ont traversé le temps sans prendre une seule ride. Ils parlent de vos droits, ces mêmes droits que vous avez depuis des milliards d'années et que vous aurez encore, quoi qu'il arrive, pendant des milliards d'années.


Qu'il soit donné pour preuve que même le vice à tous les niveaux, proclame haut et fort la pérénité des droits de l'homme à qui voudra bien l'entendre. Ceci pour se donner bonne figure devant le peuple et les autres pays afin de convaincre ceux qui résisteraient encore à leurs idées. Mais si on demande à ces politiques de nous citer un seul de ces articles et d'en donner l'explication, bien peu, pour ne pas dire aucun en seront capable. C'est même d'ailleurs pour cette raison qu'aujourd'hui le peuple ne compte pour rien dans les décisions prises. Ce qui n'empêche pas les présidents et ministres de parler "au nom du peuple".


Mais revenons en à nos "moutons" (nous). Cet article nous parle donc de l'importance du peuple dans les grandes décisions qui doivent être prises, d'où l'importance des référendums. Que ce soit pour la création des lois ou tout ce qui concerne les affaires intérieures ou extérieures à la France. Les représentants du peuple, aujourd'hui encore constitué en assemblée nationale, ne représente plus réellement le peuple, mais les idées de leur parti politique avant tout. Bien sûr, ils font parfois référence aux manifestations et mécontentements des Français, mais je n'ai jamais vu un ministre revenir sur sa décision. Cette assemblée nationale n'est qu'un jeu de questions réponses pré-étudié et qui n'a d'équivalent que le gentil spectacle des marionnettes Guignol et Gnafron.


Mon commentaire semble très engagé, mais basé sur des faits. J'en veux pour preuve que lorsque l'on propose aux Français un référendum, c'est souvent pour faire passer un traité absolument illisible, abscont, embrouillé par des renvois à des paragraphes introuvables, des termes alambiqués et incompréhensibles. Sans doute se disent ils qu'en ne comprenant rien, le peuple votera "POUR" en faisant confiance au gouvernement. Manque de bol, le peuple à voter "CONTRE" au traité Européen en 2005... Mais c'est pas grave, il sera quand même signé en douce en 2007 sous le nom de "traité de Lisbonne".


Un exemple le plus connu, l'article 104 de Maastricht, devenu l'article 123 du traité de Lisbonne et qui est une des arnaques les plus grandes de notre temps, est passée complètement inaperçue par ceux qui nous représentent et dont personne encore aujourd'hui ne dit un seul mot. Cet article nous prive de nos droits naturels en interdisant à notre gouvernement de fabriquer la monnaie qu'il peut emprunter à taux 0 et nous oblige à aller l'emprunter à des banques privées avec des intérêts. J'ose espérer que le gouvernement ne soit pas assez idiot pour avoir inventer un tel suicide financier. Ce qui démontre que les grosses puissances financières, les banques mondiales, peuvent f aire passer des lois contre l'avis du peuple et surtout au nez et à la barbe de nos soi-disant représentants.


Il ne me semble pas très utile de décortiquer cet article 6 tant il est simple, clair et compréhensible par une grande majorité du peuple. D'autant qu'un autre avant moi s'en est chargé avec un grand discernement et c'est d'ailleurs grâce à lui que j'ai entreprit l'étude de la DDHC de 1789. Vous trouverez le lien en haut et à droite de ce blog "Justice et Liberté".

 

Tant que chaque Français n'aura pas prit Conscience de l'importance de la DDHC et qu'il ne l'aura pas assimilé, il sera seul responsable de la corruption des gouvernements et de son malheur.

 

Repost 0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 13:02

La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n’est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.

Quelles sont les actions nuisibles à la société ? C'est assez simple, il sagit de tout ce qui entrave la liberté et le non respect des droits naturels de chacun. Ce qui impose que le gouvernement est à l'image d'un citoyen et qu'il se doit de respecter lui aussi les droits et les libertés de chacun. C'est même de sa plus haute responsabilité, puisqu'il lui appartient de faire les lois qui permettront à la justice de rendre à chacun ses droits qui, je le rappel, sont naturels, sacrés, inaliénables et impréscritptibles.

La grande Sagesse d'Hermès Trismégiste dit que " connaître les lois c'est être libre." Ce qui est assez simple à comprendre. Qui ne s'est jamais sentit entravé par ceux qui ne respectent pas nos libertés et qui font règner la loi du plus fort. Ne pas connaître les lois qui nous libèreraient de leurs dominations injustes nous emprisonneraient dans des contraintes tout en nous privant de nos libertés. Les exemples ne manquent pas, qu'il suffise de se remémorer l'affaire d'Outreau, dont le juge, Fabrice Burgaud, a délibérément ignorer les droits des victimes à la présomption d'innocence et qui se sentant au-dessus des lois a fait règner la loi du plus fort pendant 3 années. On soulignera l'innéfficacité des avocats a dénoncer cet abus de pouvoir qui a eut pour résultat le suicide d'une des victimes... On passera aussi sur le sang contaminé où il a été démontré que des politiques étaient parfaitement au courant et qui s'en sont sortit avec un "Responsable mais pas coupable"... Il y a aussi les grèves qui privent des citoyens de leur liberté de circuler, les taxes et impôts où personne n'est à égalité, l'abollition des frontières qui nous privent de notre souveraineté, l'enseignement inexistant sur nos droits et devoirs etc... etc... etc...

De nos jours, la loi interdit tout et n'importe quoi et autorise des choses illégales. C'est pourquoi la DDHC vous permettra de vous défendre, même contre des lois injustes qui sont le plus souvent illisibles et tellement imprécisent qu'elles peuvent dire tout ce qui passera par la tête d'un gendarme mal luné.

La question qui devrait faire notre quotidien est, - " Est ce qu'en faisant ou en disant cela, je ne nuit pas à la liberté de l'autre ?"

Avec cette pratique quotidienne, vous verrez sûrement le monde d'une autre manière. Ce qui n'est là qu'un début pour votre liberté et celle des autres.

Repost 0
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 02:08

"La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi."

Cette formulation de la liberté est simple, claire et concise. Elle est assimilable par toute la population, sans exeption, pourvu que l'on s'applique à la lire avec attention pour en comprendre tout son sens. C'est pourquoi la DDHC de 1789 devrait être enseignée dans toutes les écoles du primaire et du secondaire, mais aussi affichée dans toutes les institutions de la démocratie.

Il fallait qu'ils soient bien inspirés ceux qui nous ont légué cet héritage dont nous en avons dilapidé toute la richesse. En fait, cet article transpire de sagesse et qui s'accorde parfaitement avec des anciens textes et dont la vérité est restée intact à travers le temps, dont voici quelques versions :

Matthieu : " Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-même pour eux, car c'est la loi et les prophètes."

Judaïsme : " Tu devrais aimer ton prochain comme toi-même."

Bouddha : " Ne blesses pas les autres par des moyens que tu trouverais toi-même blessants."

Mahomet : " Aucun d'entre vous n'est un véritable croyant, tant qu'il n'aimera pas pour son frère ce qu'il aime pour lui-même."

Dans toutes les religions et philosophies de toutes époques, nous retrouvons cette Loi que tout le monde connaît, mais que bien peu pratique. Si nous avions tous reçu cet enseignement dés le plus jeune âge avec une mise en pratique, je n'ose imaginer le nombre de problèmes que la magistrature n'auraient plus à juger ainsi que la disparition de lois obsolètes. On peut toujours rêver.

La déclaration des droits de l'homme de 1789 ne sont pas des lois, mais la base morale sur laquelle les lois doivent être créées. Celui qui connaît parfaitement la DDHC dans la lettre et l'esprit, n'a pas besoin de lois puisqu'il connaît les droits naturels de chacun. C'est ce qui le rend Libre et responsable de lui-même et des autres. L'ignorance est ce qui tient les êtres en esclavage et c'est pour eux que l'on crée des lois afin qu'il n'empiètent pas sur la liberté des autres.

Ceci expliquant cela, vous comprendrez sûrement l'intérêt qu'il y a, à enseigner dés le plus jeune âge les droits naturels de chacun. Pour ceux qui en saisissent toute la nécessité, ils feront l'effort du travail indispensable à la bonne compréhension de la DDHC, ceci afin de pouvoir la retransmettre à leurs enfants.

Je vous laisse découvrir tous les avantages qu'il est possible de tirer de cet enseignement dont vous pouvez en faire un commentaire ici-même si le coeur vous en dit.

 

Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 19:13

"Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément."


Voilà l'article qui confirme, s'il en était encore besoin, que l'Europe est contraire à nos droits naturels puisqu'elle nous prive de notre pouvoir de décision et donc de notre souveraineté. Adieu donc les référendums qui se faisaient déjà de plus en plus rares et dont le dernier, sur la constitution Européenne, est passé aux oubliettes puisque le gouvernement a simplement décidé d'aller contre votre voix. De toute façon, ce n'est pas une grosse perte puisque quand le peuple vote "POUR" c'est pour toujours, mais s'il vote "CONTRE" ce n'est que partie remise. Ce qui fait que votre avis compte pour du beurre et que les gouvernements successifs ont toujours fait selon leurs avis.


La nation, c'est le peuple, qui a la souveraineté, le pouvoir de décision. Ce qui fait que nul corps, nul individu, qu'il soit président ou premier ministre ou même simple sbire, ne peut exercer d'autorité sans l'accord du peuple. Ce n'est malheureusement plus le cas du tout et la situation est beaucoup plus grave que vous ne l'imaginez.


Au nom du profit, les biens publics et entreprises sont vendus aux puissances étrangères. Les services publics sont lentement donnés à la concurrence étrangère par la privatisation. Ce qui faisait votre richesse est dilapidée au profit des grosses puissances financières qui s'enrichissent sur votre dos et la France est vendue en petits morceaux.


Pour que l'Europe fonctionne, il faut la financer et la France donne 18,9 Milliards d'Euros. La somme est puisée dans les droits de douane, droits agricoles, TVA, Revenu national brut et divers. Généreusement, l'Europe ne nous reverse qu'environ 12,8 Milliards d'euros et l'on voit des panneaux sur des chantiers où il est écrit "Financé par l'Europe" ! La bonne blague ! Chacun de vous participe à donner 6 Milliards d'Euros à l'europe sans aucun retours. Vous a t'on demandé si vous étiez d'accord pour ça ?


La Grèce, comme d'autres pays, sont déjà ruinés et la France prend le même chemin. D'ailleurs, 25 départements sont déjà en faillites et ce n'est qu'un début puisque le nombre de chômeurs en fin de droits augmentent sans cesse. Mais ça non plus les médias n'en parlent pas. Quelle va donc être la suite du programme ?


De nouvelles taxes en nombres vont apparaître comme celle de la taxe carbone qui est une belle arnaque puisque le taux de carbone dans l'air est tout à fait naturel. Des centaines de scientifiques indépendants en ont démontré la preuve. La théorie du réchauffement climatique causé par l'homme est soutenue par un organisme puissant de l'ONU. Il s'agit du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.) Les rapports de ces pseudos scientifiques sont largement influencés par des groupes politiques et ont donc un interêt puissant, les subventions. Pour ce qui est des grosses entreprises, elles augmenteront leurs prix pour se rembourser des taxes carbones et le payeur final sera encore vous.


Il y aura  bien sûr d'autres taxes comme celle de la poste qui se prépare à vous faire payer une taxe sur votre courrier en plus du timbre.


Mais ne vous inquiétez pas, le gouvernement prend toutes les bonnes décisions à votre place.

Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 14:15

"Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression."


Lorsque l'on regarde les réunions de l'assemblée nationale en France, il est bien triste de voir le désordre ininterrompu et le brouhaha lors des questions et réponses. Lieu commun d'émotions diverses et variées comme on peut le rencontrer dans une classe d'élèves sans professeur ou sans son autorité. Amusez-vous à écouter les questions posées aux ministres et vous verrez qu'elles ne mentionnent jamais vos droits les plus stricts ni ne font jamais référence à la DDHC de 1789 afin de conserver vos droits. Chacun y va de sa question plus ou moins brutale ou complice et les ministres y répondent inlassablement dans un air du "nous y travaillons".


Lequel d'entres eux s'est lévé pour dénoncer cette horreur illisible qu'est le traité de Lisbonne ? Ce traité dont personne ne parle et qui pourtant a été, est et sera la cause de tous vos malheurs. En faisant partie de l'Europe, la France est soumise à la "charte des droits fondamentaux de l'union Européenne". Des lois fascistes, qui dans son texte principal, vous accorde plein de bonnes choses, mais qui, dans ses annexes, rétablit la peine de mort. Preuves à l'appui :


CHARTE DES DROITS FONDAMENTAUX DE L'UNION EUROPÉENNE.


Article 2 : Droit à la vie


1- Toute personne à droit à la vie

2 - Nul ne peut être condamné à la peine de mort, ni exécuté.


Il en est ainsi sur les 54 articles où l'on vous accorde liberté, sureté, propriété et droit de résistance à l'oppression. Mais je vous conseil d'aller lire "les explications relatives à la charte des droits de l'homme" qui vous diront exactement le contraire. Exemple pour cet article 2 :


a) Article 2, paragraphe 2, de la CEDH :


La mort n'est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans le cas où elle résulterait d'un recours à la force rendu absolument nécessaire :


a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ;


b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l'évasion d'une personne régulièrement détenue ;


c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.


Voilà le vrai visage de l'assemblée nationale qui par incompétence et ignorance a signée le traité de Lisbonne, vous envoyant directement dans les bras d'une Europe fasciste qui piétine la DDHC de 1789 et donc nos droits naturels, sacrés, inaliénables et impréscriptibles.


Lorsque vous serez au chômage, ruiné, que l'on vous aura prit tout ce qui est de votre propriété, que votre sûreté ne sera plus assuré, alors vous invoquerez un peu tard votre droit à la résistance à l'oppression en allant manifester et vous serez tué légalement.

Si vous n'êtes pas convaincu, voici le lien qui vous mènera à :

 

La Charte de vos soi-disant DROITS  (lien remis à jour le 05/12/12)

 

Cliquez sur les chiffres 1 ou 17  à droite selon votre choix.


Bonne lecture...


Voilà une vidéo qui vous en dira un peu plus. (lien remis à jour 05/12/12)

 

 

Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 01:53

"Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune."


Pour chaque article, j'essayerai de vous démontrer pourquoi notre pays est dans une crise terrible et pourquoi celle-ci ira en s'aggravant. Ce qui, je l'espère, vous démontrera toute la subtilité et la vision juste du préambule que je vous invite à relire avec beaucoup d'attention.


Dés la naissance, chaque enfant nait avec des capacités différentes qu'il convient de développer au mieux grâce à l'enseignement. Ainsi, ces distinctions sociales, doivent servir au mieux chaque corps de métier pour le bien de tous, chacun trouvant sa place dans la société en exercant ainsi au mieux ce qui le passionne avec efficacité. Mais aujourd'hui, notre société est tellement corrompu, que ce principe de base n'existe plus et fait le plus grand malheur du peuple. Si vous pensez que tout cela n'est pas très grave et que ce n'est qu'un petit problème sans grosses conséquences, vous faites une grave erreur, car depuis des décennies, 99.99% des politiques sont soit corrompus, soit incompétents. Vous pensez que j'exagère ?


- Combien de politiques se sont levés pour dénoncer l'abolition de nos frontières au profit de l'Europe avec des raisons louables ? Aucun, simplement par ignorance de nos droits les plus fondamentaux décrits dans l'article 3 de la DDHC de 1789. "Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément." Aujourd'hui, l'Europe décide à votre place, instaure des lois illégales, vous prive de votre liberté de choix, vous appauvrie au nom du libre marché, voilà pour le présent. Demain, devant le chômage et la pauvreté grandissante, l'incompétence de nos politiques interdiront les manifestations comme cela se passe déjà en Amérique et au Danemark et vous serez mis en garde à vue si le moindre soupçon est porté contre vous. Ce qu'ils appelent déjà me semble t'il par "la détention préventive". Dans d'autres pays cela s'appelle de la dictature et les exemples ne manquent pas pour dire que nous sommes en plein dedans, même s'il y en a encore peu à s'en rendre compte.


La tyrannie, c'est l'expression de longues années d'incompétences et de corruptions de gouvernements successifs et dont l'ignorance du peuple silencieux lui en a donné le fouet. 


Les distinctions sociales sont laissées pour compte au profit du pistonnage, de la situation financière ou familiale et l'on se retrouve avec une majorité de magistrats et politiques de plus en plus incompétents et corrompus. Il suffit de chercher dans des dossiers d'archives ou tout simplement sur le net pour se rendre compte que tous ont une ou plusieurs casseroles aux fesses et en faire la liste serait fastidieux, pour ne pas dire choquant.

Avec le temps, le peuple s'habitue aux vices de ceux qui sont  aux plus hautes responsabilités. Responsabilités qui demandent pourtant les plus hautes vertus. Voilà les effets d'un enseignement baclé sur de nombreuses générations et où tous les corps de métiers sont atteints, mais qui a aussi des conséquences multiples sur la famille. (Démission des parents, violences, divorces, endettements etc...).


Je reviendrais sur la "liberté et l'égalité" à l'article 4, car ils méritent aussi un long développement.

 

Repost 0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 12:49

Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements...

 

Il est fort probable que dans un futur plus ou moins long, nos arrières-arrières-arrières petits fils raconteront notre histoire à leurs propres enfants, et qu'ils se demanderont comment des hommes ont pu tomber si bas en oubliant leurs "DROITS NATURELS" et qui auraient pu les libérer de leur esclavagisme.


Afin que notre histoire puisse servir le futur et que nos enfants ne tombent pas dans le même calvaire, il faut leur dire que le piège se referme lentement et que le temps, à force d'épreuves, finit toujours par emporter les plus faibles et les moins vigilants. Un pays ne tombe pas du jour au lendemain dans le despotisme sans qu'une révolte n'éclate aussitôt pour chasser le dictateur.


La grande intelligence du vice, pour s'installer dans un pouvoir durable, prend toujours son temps et y accède au prix d'une grande patience, ceci au travers de dizaines et de dizaines d'années de ruses savamment orchestrées. Comme un cancer, la dictature s'installe sans bruits et sans douleurs laissant paraitre une démocratie en pleine santé et se développe années après années. Ce n'est pas le cancer qui tu le malade, comme ce n'est pas la dictature qui tue la démocratie. Un corps, quel qu'il soit, n'est que l'expression de l'âme au moyen de la Conscience. Lorsque cette dernière s'éloigne de l'âme, le corps est lentement abandonné et dépérit comme une fleur qui n'a plus rien à offrir. Si le soleil diminuait son rayonnement par manque d'Amour, la terre ne pourrait plus exprimer la vie et mourrait dans la solitude d'un froid terrible. Le cancer n'est donc que le messager et c'est la non réactivitée du malade qui est la cause de la mort.


Un égrégore, si puissant soit il, ne peut survivre au manque d'Amour, expression de la Vérité. C'est pourquoi, comme le dit une Clavicule de la Sapience - "Le Sage ne craint pas le mal, car il sait qu'inéluctablement cela finira mal." C'est pourquoi nos lointains petits fils verront éclore tôt ou tard cette graine de la démocratie plantée il y a plus de 200 ans. C'est à nous, "les vigilants" que revient le devoir de préparer le terrain pour que cette graine puisse pousser dans les meilleures conditions et apprendre à nos enfants comment en prendre soin. Ce que nous préparons pour eux, fera que nous récolterons ce que nous avons semé.

 

Repost 0
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 17:15

S'il y a une chose de certaine, c'est que si l'homme veut vivre libre, il ne peut vivre sans lois. Sans lois, le peuple devient une anarchie où les uns piétinent la liberté des autres et se voient tôt ou tard soumis à la même règle dans une violence toujours croissante., la loi du plus fort. C'est ce que les esprits éclairés de la révolution avaient compris en nous offrant la déclaration des droits de l'homme et du citoyen.


Il n'est pas possible de faire le bonheur des hommes sans leurs consentements, mais pour pouvoir y consentir, encore faut il que ce peuple reçoive l'enseignement nécessaire et ceci dés son plus jeune âge. La première cause du malheur du peuple est son ignorance et tant qu'il n'en prendra pas conscience la souffrance sera toujours à sa porte.


Louis XVI fut incontestablement un bon Roi qui voulait depuis longtemps abolir certains privilèges de la cour. La révolution aidant, c'est certainement ce qui le fera guillotiner sous le prétexte de "conspiration de la liberté publique" alors que l'histoire démontre tout le contraire. Mais les privilégiés, jusqu'à notre époque, ont osé et oseront encore toutes les machinations possibles pour conserver cette terrible injustice des "privilèges".


Petite anecdote qui a son importance. Avant d'être guillotiné, Louis XVI demanda à faire taire les tambours et déclara :


« Je meurs innocent des crimes qu'on m'impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort, et je prie Dieu que le sang que vous allez verser ne retombera pas sur la France... ».


Mais on le fit taire en couvrant sa voix par la reprise des tambours. Sa prière, nous le voyons aujourd'hui, ne sera pas entendu et les privilèges se multiplieront pour le plus grand malheur du peuple jusqu'à aujourd'hui.


Il y a une chose primordiale à savoir et connaître, lorsque des lois justes sont donnés aux hommes, que ce soit pour n'importe quels peuples et époques, le vice s'acharnera toujours à les faire taire par n'importe quels moyens, du plus subtil au plus lourd, et rien ne peut les arrêter, sinon que la sagesse du peuple et de sa plus fine vigilance.


Quand le vice se hisse à tous les pouvoirs politiques et industriels, la souffrance du peuple grandit proportionnellement et ceci dans l'aveuglement général. La pauvreté et la famine apparaissent, les révoltes grondent dans l'ignorance totale de la cause de ces malheurs et ils hurlent pour un nouveau chef d'état pire que le dernier. Et le peuple espère, encore et encore...


"Dura Lex, sed Lex !"

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de citoyen-responsable
  • Le blog de citoyen-responsable
  • : Une connaissance parfaite de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, fait de chaque citoyen un homme libre et responsable. Les mots "article" et leurs numéros sont des liens vers des commentaires expliquant chaque article.
  • Contact

Recherche